Si il y a bien une chose qui me préoccupait avant de m’installer au Japon, c’était tout ce qui concernait la santé, la prise en charge médicale et tout ce qui s’en rapproche.

 

Après 4 ans de vie au Japon, je dois dire que toutes ces appréhensions sont de lointains souvenirs.

A l’époque je parcourais beaucoup les sites et forums dédiés au Japon, et les témoignages que j’avais pu y lire étaient assez…négatifs en général.
Mauvais diagnostic, consultation bâclée, médecin qui s’adressait au conjoint japonais sans jamais accorder un regard au patient français, etc…

Selon les hôpitaux, les médecins, son ressenti, chacun a sa propre expérience médicale au Japon, plutôt réussie ou non.

 

La mienne est plutôt positive dans son ensemble.
Il ne m’est en général rien arrivé de grave, à part quelques angines et bronchites toujours au rendez-vous chaque année.

 

Mais depuis le mois dernier, mon expérience médicale a décidé de s’ouvrir à de nouveaux horizons !

 

Nous sommes donc partis pour une entorse du poignet. Puis une entorse de la cheville accompagnée d’une fracture d’un os à 4 jours de mon déménagement. Histoire de corser un peu le tout ! Je suis donc toujours immobilisée à l’heure où je vous écris, et il me reste encore trois semaines à tirer, dans le meilleur des cas.

Heureusement, j’ai mon homme avec moi et mes beaux parents qui habitent à 2 pas.

 

 

Adresses hôpitaux, santé, soins médicaux au Japon Tokyo Kyoto Osaka

 

Il est vrai que j’ai toujours été un peu surprise par les consultations très rapides en général, au Japon.

 

Peu d’auscultation, on passe généralement très vite à des examens et les médecins s’appuient énormément sur ces résultats (sûrement considérés comme plus fiables ?) plutôt que sur leur ressenti. C’est du moins l’impression que j’en ai.

 

En France, mes médecins traitants avaient toujours pour habitude de me checker, de palper, examiner avec leurs mains. Jamais on ne m’avait passé une horrible tige dans le nez pour analyser ma morve afin de détecter la grippe. Ca existe peut-être en France, mais ça a été ma première expérience traumatisante au Japon.
Malheureusement j’y ai droit chaque année…

Pareillement pour mes entorses.

On m’a fait d’emblée des radios avant de me palper très rapidement pour détecter le point douloureux. Certes, étant mes premières entorses de toute ma vie, je n’ai pas de comparatif.
Mais ce type de consultation est fidèle à ce que j’ai pu expérimenter au Japon auparavant.

 

Cependant le diagnostic est fiable et je me suis toujours rétablie relativement bien.

 

Pour ma seconde entorse doublée d’une fracture, j’ai eu la chance d’aller dans la clinique de la famille.
Cela fait 30 ans que mes beaux-parents y vont, le médecin a de la bouteille et il a été extrêmement consciencieux et prévenant. L’équipe médicale est particulièrement à l’écoute.
C’est sûrement une de mes meilleures expériences médicales au Japon. On est écouté, rassuré, accompagné, et surtout… bien soigné ! Ce qui reste le point principal 😉

 

En ce qui concerne le système de sécurité sociale au Japon, il diffère de celui de la France. La cotisation est bien sûr obligatoire et est calculée selon les revenus de chacun.
On est couvert à hauteur de 70%, ce qui signifie que l’on doit payer les 30% restants. Aussi bien pour les consultations que les médicaments.

 

Les médicaments eux, sont vendus au comprimé près. On a le nombre de comprimés qui correspond au nombre de comprimés que l’on doit prendre pendant notre traitement. C’est un gros point positif dans le sens où on ne se retrouve pas avec une boîte à moitié pleine une fois le traitement fini.

 

Pour ce qui est de la communication, on ne m’a jamais ignoré.

Le personnel soignant me demande toujours si je comprends le japonais, puis s’adresse à moi et me regarde dans les yeux, même avec la présence de mon homme. Pour le vocabulaire technique, les médecins essayent souvent d’expliquer en anglais, effort que je souligne.

 

Mon expérience médicale au Japon est donc plutôt positive, malgré parfois quelques appréhensions. Mais quel que soit le pays où l’on habite, il est important de trouver le médecin qui nous correspond le mieux.
Même si la culture fait que, je pense que c’est avant tout une question de personnalité et de caractère.

 

Quelques adresses, de cliniques et de médecins au Japon, fournies par l’ambassade du Japon à Tokyo :

Pour Tokyowww.ambafrance-jp.org/IMG/pdf/_liste_medecin_-_06-10-2015_.pdf

Adresses fournies par le Consulat Général de France à Kyoto :

Pour Kyoto, Osaka, Hiroshima, Nagasaki et Fukuoka : www.consulfrance-kyoto.org/IMG/pdf/Liste_de_notoriete_medicale.pdf

Vocabulaire utile en japonais pour les consultations médicales : http://www.ambafrance-jp.org/Liste-de-notoriete-medicale-medecin-au-Japon

 

Sur ce, je retourne gambader avec mes béquilles !

Emilie

 

Share This